• Retour
  • A PROPOS DU TRAVAIL

    SUJET
    GESTION DE STRESS DANS UN CENTRE HOSPITALIER

    PROBLEMATIQUE
    Le stress au travail survient lorsqu'il y'a déséquilibre entre la perspection qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perspection qu'elle a de ses propres ressources pour y faire face. La gestion de stress à présent une problématique majeure qui intéresse les chercheurs et professionnels voulant améliorer la compétitivité des équipes. Ce pour cette raison qu'il faut y accorder une attention soutenue. D'où la raison d'être de ce travail de mémoire qui porte sur la gestion de stress au particulièrement au sein des cliniques universitaires Lubumbashi. Il eppert que le stress au travail est un phénomène réel dans les entreprises. Cela suscite un questionnement de notre part de savoir : Quel sont les facteurs qui expliquent le stress aux cliniques universitaires de lubumbashi ?

    HYPOTHESE
    L'hypothèse émise était telle que le stress au travail serait dû aux deux causes endogènes et causes exogènes à savoir l'insatisfaction et les exigences au travail (causes endogène), les problèmes sociaux, le manque d'équilibrer entre vie privée et vie professionnelle ainsi que les relations interpersonnelles( cause exogènes).

    RESUMER
    Cette étude s'est déroulée au sein de la République démocratique du Congo. Il s'agissait de dégager les facteurs explicatifs du stress aux cliniques universitaires de lubumbashi. La pertinence du phénomène se traduit par le fait les personnels sont les principaux piliers de l'entreprise, s'ils sont affaiblis jusqu'à connaître le burn-out, l'entreprise le sera aussi. Raison pour laquelle nous nous sommes beaucoup plus intéressés à traiter le cas des cliniques universitaires de lubumbashi. Après avoir assis les bases théoriques et présenter le champ empirique, nous avons procédé à la présentation des résultats relevant que le stress s'explique à 9% par le manque de considération envers les travailleurs, 19% par la surcharge de ces derniers, 19% par la procrastination, 9% par l'absence de fixation des objectifs clairs, 19% par le non respect de la hiérarchie, 10% par la pression exercer sur le personnels, 5% par la mauvaise réputation des tâche et 10% par la partialité dans le traitement des employés. De ces résultats il s'avère impérieux aux cliniques universitaires de lubumbashi de procédé à la fixation des objectifs clairs et précis, instaurer le dialogue entre les différents fractions de l'entité, faire respecter les horaires de travail, répartir les tâches sans violer cette répartition, faire règner l'objectivité et la méritocratie, exercer moins de pression vis-à-vis des employés.

    AMELIORATION
    Nous recommandons aux chercheurs à venir de continuer notre travail avec une autre méthodologie, d'autres théories ainsi que d'utiliser un autre champ empirique.

    AUTRES DETAILS
    2018-2019 Bachelier Science de Gestion Université protestante d Lubumbashi


    AUTEUR
    Mulombw a Tshibang Israël

    REMERCIEMENT
    Eliezer mwenz, Lubanda aloni, Albert pombo, Florette kasolo, francine kalumbu, Benoît mudilo, guislain tshamundji.


    TOP 5 DANS LE DOMAINE


    Les déterminants de la rémunération dans les entreprises minières (Science de Gestion) Par Kimpinde Lwamali Guerschom 2018-2019
    143 Vu(s) 0 Critique(s)
    RECRUTEMENT ET PERFORMANCE DES ENTREPRISES DE LA VILLE DE KALEMIE. (Science de Gestion) Par Katoka Namumba Héritier 2018-2019
    87 Vu(s) 0 Critique(s)
    Impact socio-économique du morcellement des parcelles dans la ville de Bukavu : cas de la commune d'Ibanda (Science de Gestion) Par Asifiwe Chikala Dieudonné 2018-2019
    79 Vu(s) 0 Critique(s)
    Volatilité, Mémoire longue et efficience du marché des changes RD Congolais (Science de Gestion) Par Assani Bwana Bwana 2017-2018
    74 Vu(s) 0 Critique(s)
    Revenu et Épargne des ménages de la commune Kenya à Lubumbashi (Science de Gestion) Par Ilunga Nsenga Nacky 2018-2019
    67 Vu(s) 0 Critique(s)