• Retour
  • A PROPOS DU TRAVAIL

    SUJET
    Evaluation du risque d’érosion hydrique sur un périmètre agroforestier à base d’Acacia auriculiformis

    PROBLEMATIQUE
    L'érosion du sol reste l’un de plus grands problèmes de l'environnement au monde, menaçant non seulement les pays développés, mais aussi les pays en développement. Plus de 65% des sols sur le globe terrestre sont confrontés aux phénomènes de dégradation dont l'érosion des sols et la désertification. En Europe, 12% des sols sont en cours d'être menacés par l'érosion hydrique, et 4% l'érosion éolienne. Elle existe également sur 95 millions d'ha de terres en Amérique du Nord et 500 millions d'ha en Afrique (Xinhua, 2002). En milieu tropical, le phénomène d’érosion est accentué par le climat. Les cyclones, les dépressions tropicales ainsi que les changements climatiques entraînent l’érosion éolienne et hydrique. Ces conditions climatiques favorisent l’altération des matériaux géologiques. En l’absence de couverture végétale, la couche épaisse de matériaux résiduels meuble est soumise à des mécanismes érosifs très actifs (Rouet, 2009). Dans les montagnes tropicales fortement peuplées d'Afrique centrale, les risques d'érosion et la dégradation de la fertilité des terres augmentent avec la pente et la densité de la population Roose et al., (1993). L’érosion est particulièrement liée à la productivité agricole car la perte des terres entraine une perte des éléments nutritifs et donc une baisse de fertilité ayant un impact négatif sur la production des cultures ( Smith, 1978) . De nos jours, l'érosion est devenue essentiellement une conséquence directe de l'activité humaine représentant le principal facteur de la dégradation des sols. L'homme peut être à l'origine du déclenchement et de l'accélération de l'érosion par certaines de ses actions tels que le défrichement des forêts, les incendies et les surpâturages ainsi que les pratiques culturales. En plus, les aménagements routiers et urbains, augmentant les surfaces imperméables, exacerbent les inondations, favorisent le ruissellement et donc constituent un facteur d'entraînement du sol. Le risque d’érosion étant élevé dans nos régions avec comme conséquence la productivité réduite des sols, il a été utile de chercher à tester l'efficacité de l'agroforesterie à base d’Acacia auriculiformis pour maîtriser le ruissellement et l'érosion sur les terres cultivées, afin d’augmenter la production de la biomasse....

    HYPOTHESE
     Les parcelles à A.auriculiformis sont exposées au grand risque d’érosion que celles non afforestées ;  La performance du dispositif est proportionnelle avec l’âge de la plantation ;  Le risque d’érosion du sol est inversement proportionnel à la profondeur du profil.

    RESUMER
    La présente étude avait pour objectif d’évaluer le risque d’érosion sur le périmètre agroforestier à base d’Acacia auriculiformis à Mukoma. L’équation universelle de perte des terres proposées par Wischmeier et Smith (1987) a été utilisée pour déterminer les quantités des terres perdues. Les résultats révèlent que les pluies y sont très agressives, entrainant une érosivité moyenne annuelle de 233 MJ.mm/ha/h/an. Par contre l’érodibilité des sols y est très faible, variant de (0.072 - 0.097 tonne/.h/MJ/mm), et même les pentes y sont très faibles avec de valeurs variant entre 0.9 et 1.3%. Par rapport à la couverture du sol, les plantations agroforestières à base d’Acacia auriculiformis constituent une couverture du sol entrainant de faibles valeurs de l’indice C allant de 0.1 à 0.36 et de bonnes pratiques antiérosives dont les valeurs du l’indice P varient entre 0.1 et 0.37. En conséquence, le périmètre agroforestier à base d’Acacia auriculiformis connait un très faible risque d’érosion hydrique avec des valeurs de perte de terres variant entre 0.49 et 5.48 t/ha/an.

    AMELIORATION
    Rien à signaler

    AUTRES DETAILS
    2017-2018 Graduat Agronomie Unilu Lubumbashi


    AUTEUR
    Mwanza Umbanga Barcklay

    REMERCIEMENT
    Je dédie ce travail A toute la famille MWANZA et plus particulièrement mes parents MWANZA Paulin et BANZA Euphrasie À ma bien-aimée Sarah Tshibwabwa ainsi qu’à tous ceux de loin ou de près qui ont contribué à la construction de cet édifice.

    Alberto


    TOP 5 DANS LE DOMAINE


    Evaluation du risque d’érosion hydrique sur un périmètre agroforestier à base d’Acacia auriculiformis (Agronomie) Par Mwanza Umbanga Barcklay 2017-2018
    63 Vu(s) 1 Critique(s)