• Retour
  • A PROPOS DU TRAVAIL

    SUJET
    Des partis politiques face au processus démocratique en droit positif congolais

    PROBLEMATIQUE
    La problématique des activités partisanes au Congo ne laisse personne indifférent surtout quant il faut chercher à analyser ces partis politiques, nous constatons de nos jours en RDC, une multiplication anarchique des partis politiques dont le fonctionnement sur le système politique n’engendre pas mal des conséquences tant négatives que positives. Nous constatons de nos jours, une sorte de prolifération des partis politiques sur le marché politique de la RDC, ce qui a donc conduit à l’élaboration du présent travail, n’est rien d’autre le fait de tenter de répondre à la question principale qui porte sur les partis politiques face au processus démocratiques en Droit positif Congolais. En effet, étant régis par la loi n°04/002 du 15 Mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques en R.D.C, aux termes de cette loi, les partis politiques régulièrement créés et enregistrés au ministère ayant les affaires intérieures dans ses attributions ont droit à un égal traitement par l’état, les services publics et par tout détenteur de l’autorité publique 2 . Dans l’exercice de leurs activités, les partis politiques s’engagent à promouvoir les droits et libertés fondamentales. Ils doivent s’interdire de recourir à la violence ou à la contrainte comme moyen d’action politique, d’accès au maintien du pouvoir. C’est dans ce cadre qu’il est interdit à tout parti politique de se livrer aux activités militaires, paramilitaires ou assimilées....

    HYPOTHESE
    La perception d’un parti politique se fonde sur un certain nombre d’éléments. Il en est ainsi de la nécessité d’une organisation, une structure dont l’espérance de vie politique doit être supérieure à celle de ses dirigeants ou de ses fondateurs c’est-à-dire sans considération de personne. Cet élément parait à notre avis pertinent pour distinguer un parti politique de simples clientèles, factions ou cliques constitués autour d’individus et qui disparaissent avec leurs fondateurs ou animateurs . L’organisation doit être suffisamment structurée au niveau local, au niveau national et durablement établie avec possibilité de favoriser l’existence d’une synergie entre les deux niveaux, dans le but de rendre possible la conquête et l’exercice démocratique du pouvoir politique 9 . Les partis politiques congolais d’hier comme d’aujourd’hui demeurent des partis éphémères, fragmentaires, des partis circonstanciels, des partis des comitards ou mono personnels, des partis-leaders-idéologiques, des partis essentiellement urbains, sans vision programmatique précise ni base idéologique claire, sans tradition de sélection, des partis « fourre-tout » sur fond de tribalisme, de régionalisme, d’opportunisme et de clientélisme.

    RESUMER
    Après avoir passé un temps des recherches, des analyses, nous voici à la fin de notre travail qui parle sur des partis politiques face au processus démocratique en Droit positif congolais. Selon les données récoltées, nous avons compris que les partis politiques jouent un grand rôle dans le fonctionnement d’un système politique, on ne peut évoquer un régime politique sans se référer aux partis politiques. Pour qu’un parti politique puisse bien jouer son rôle dans la société, il doit être une organisation durable sur laquelle s’appuie une volonté délibérée des dirigeants nationaux et locaux de l’organisation, de prendre et d’exercer le pouvoir seuls ou avec les autres. Pour ce faire, il doit compter sur le soutien populaire manifesté à travers les élections ou de toute autre manière démocratique. Il ne peut donc pas être créé sans idéal, il doit être l’émanation des idées-forces destinées à une conquête seine du pouvoir et son exercice dans l’intérêt bien compris de l’ensemble du peuple congolais et non seulement de ses partisans, en vue de réaliser un rêve collectif. Pour que l’immensité du Congo soit un atout plutôt qu’un handicap pour le fonctionnement du parti politique, la conquête aisée du pouvoir et son exercice aisé, seuls ou avec d’autres, les animateurs des partis politiques doivent mettre en place une stratégie d’adhésion qui permettra une sélection des membres de qualité, des règles strictes de promotion de cadres, d’encadrement efficace des électeurs et des élus, renforcés par une solide formation permanente assise sur des informations crédibles, des codes de conduite et des règlements intérieurs véhiculant une discipline stricte. A l’étape actuelle de notre histoire politique, les acteurs politiques devront déployer des efforts pour éviter de tomber dans le piège infructueux du leadership individuel, qui est à la base de beaucoup de dissensions qui ont fait du Congo un cimetière des partis politiques, qui se créent le matin et décèdent le soir. Les partis politiques doivent être des lieux où se développent les projections de la future gestion du pays, qui ne doit plus être l’œuvre de seuls leaders charismatiques...

    AMELIORATION
    Rien à signaler

    AUTRES DETAILS
    2018-2019 Graduat Droit Unikin Kinshasa


    AUTEUR
    Nanisilantima Nanisilantima Manasse

    REMERCIEMENT
    A mon père MBANZA NANISILANTIMA Séraphin et à ma mère BUNGA NSONI Jeannette, pour l’amour qu’ils n’ont pas cessé de témoigner à mon égard dans le souci de faire de moi un homme intègre et utile dans la société.


    TOP 5 DANS LE DOMAINE


    Le retrait des États Africains au Statut de Rome sur la Cour Pénale Internationale: Cas du Burundi (Droit) Par Fam Yav Agathe 2018-2019
    1117 Vu(s) 0 Critique(s)
    De la resistance à l'impôt en RDC : causes, conséquences et propositions de solutions (Droit) Par Ilunga Jephté Jephté 2018-2019
    788 Vu(s) 0 Critique(s)
    DE L’EFFECTIVITE DE LA COOPERATION REGIONALE EN MATIERE DE LUTTE CONTRE LA PIRATERIE MARITIME DANS LE GOLFE DE GUINEE. (Droit) Par Mulungula Kyabu Prince 2017-2018
    777 Vu(s) 0 Critique(s)
    LA PORTEE ET L’ETENDUE DE L’AUTORITE MARITALE EN DROIT POSITIF CONGOLAIS (Droit) Par Nzila Kimvila Blanchard 2017-2018
    591 Vu(s) 0 Critique(s)
    Des aspects du constitutionnalisme africain en Droit constitutionnel congolais (Droit) Par Beya Wa mbuanya Serge 2018-2019
    580 Vu(s) 0 Critique(s)