• Retour
  • A PROPOS DU TRAVAIL

    SUJET
    conflits coutumiers et son impact sur la cohésion sociale dans le territoire de fizi: cas du groupement de bashiloca en secteur de tanganyika

    PROBLEMATIQUE
    1. Quelles sont les modalités de désignation du chef de Groupement en Secteur de Tanganyika ? 2. Comment fonctionne-t-il le Groupement de Bashiloca en Secteur de Tanganyika ? 3. Quels sont les mécanismes de limitation du pouvoir du chef de Groupement en Secteur de Tanganyika et les moyens pour une cohésion sociale durable ?

    HYPOTHESE
    Au regard nos trois questions posées, les hypothèses sont formulées de la manière suivante: 1. Les modalités de désignation du chef de Groupement en secteur de Tanganyika seraient la nomination et l’hérédité. 2. Le groupement de Bashiloca devrait fonctionner en vertu de la loi organique no 10/011 du 18 mai 2010 portant fixation des subdivisions territoriales à l’intérieur de la province qui pour elle, cette entité serait administré par un seul chef choisi en vertu de la coutume et investi par les pouvoirs publics. 3. Les mécanismes de limitation du pouvoir du chef de Groupement en Secteur de Tanganyika seraient politiques, traditionnels et locaux. Les moyens de la cohésion sociale durable seraient la conciliation, la négociation et la médiation.

    RESUMER
    Dans cette étude, après avoir exposé différents critères et modalités de désignation du chef de groupement, le constat est que pour être chef de groupement il faut remplir les critères dont, être de la famille régnante, être du sexe masculin, de bonne conduite et capable de dire la vérité quelques soient les circonstances et avoir 18ans au moins. Quant aux modalités, il s’agit de la nomination et l’hérédité ou succession, qui d’ailleurs constitue la principale modalité pour l’exercice du pouvoir et ceci en vertu de la coutume, car c’est la famille régnante qui se choisie elle-même le chef. En plus, après avoir analysé les différentes modalités de désignation du chef de groupement, nous avons abouti aux résultats tels qu’actuellement, en ce qui concerne les chefs de Groupement, la loi organique no 10/011 du 18 mai 2010 portant fixation des subdivisions territoriales à l’intérieur de la province dispose que, le Groupement est une entité déconcentrée organisée sur base de la coutume. Il a à sa tête un chef choisi en vertu de la coutume et investi par les pouvoirs publics. Aujourd’hui, on assiste dans le Groupement de Bashiloca à un dédoublement de chefs, c'est-à-dire l’existence de deux chefs à la tête de cette entité, une situation contraire à la loi précitée. Ainsi, partant de cet état de chose la communauté « population » est divisée entre deux autorités dont une partie obéit aux ordres de Msambya Nondo de la famille Msambya considéré légitime et l’autre partie fait allégeance à M’munga Salamba issu de la famille Abonga. Mais seul Msambya Nondo est reconnu par les pouvoirs publics autorité de cette administrative. Enfin, après avoir analysé le fonctionnement dudit groupement, nous sommes arrivés aux résultats selon lesquels ; les mécanismes de limitation du pouvoir des chefs coutumiers sont politiques, traditionnels et locaux. Politiques parce le chef exerce son pouvoir en vertu des prérogatives qui lui sont reconnues par les puissances publiques, traditionnels ; parce que il y a certains domaines réservés à la coutume même si le groupement est une entité déconcentrée ; locaux du fait que la population peut s’opposer à certaines décisions du chef de groupement. Les moyens pour une cohésion sociale durable sont la conciliation, la négociation et la médiation....

    AMELIORATION
    Rien à signaler

    AUTRES DETAILS
    2018-2019 Graduat Science Sociale U.O.B Bukavu


    AUTEUR
    Ekyoci Kambi Justin

    REMERCIEMENT
    Rien à signaler


    TOP 5 DANS LE DOMAINE


    L’ORGANISATION RÉGULIÈRE ET LE FINANCEMENT DES ÉLECTIONS EN AFRIQUE : CAS DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE ET DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO (Science Sociale) Par Makanyaka Yunusa Ahmed 2018-2019
    829 Vu(s) 0 Critique(s)
    Dialogues politiques et résolution des conflits en République Démocratique du Congo (Science Sociale) Par Sebatien Kasongo Sébastien 2017-2018
    744 Vu(s) 0 Critique(s)
    CONTRAINTES A LA REALISATION DES ASSIGNATIONS PAR LA DGRAD/SUD-KIVU (Science Sociale) Par Raha Sirikupata Raha 2018-2019
    685 Vu(s) 0 Critique(s)
    PROBLEMATIQUE DE L ’ADMINISTRATION DES QUARTIERS EN MILIEU URBAIN : CAS DES QUARTIERS DE LA COMMUNE DE KADUTU DE 2011 à 2019 (Science Sociale) Par Biluge Mupenda Gentil 2018-2019
    490 Vu(s) 0 Critique(s)
    Administration provinciale et sécurité alimentaire dans la province du haut Katanga (Science Sociale) Par Ngokaci Kasonda Nkulu 2018-2019
    482 Vu(s) 0 Critique(s)