• Retour
  • A PROPOS DU TRAVAIL

    SUJET
    Pétrographie, minéralogie et metallogenie du gisement de kamoto zone 5 niveau 535

    PROBLEMATIQUE
    Les minéralisations cuprifères et / ou cobaltifères de l’Afrique Centrale se répartissent en deux branches. La première branche est localisée au Nord de la Zambie et au SE du Katanga tandis que la deuxième, essentiellement katangaise, est située au SE de la République Démocratique du Congo. Cette dernière montrant une structure arquée s’étend sur environ 1000 km, allant de Kipapila (Kimpe) au SE jusqu’à Kolwezi dans la Province du Lualaba. C’est précisément dans cette branche que se situe notre secteur d’étude, Kamoto Principal.

    HYPOTHESE
    Les principaux objectifs poursuivis dans ce travail sont : • déterminer la nature de différentes formations géologiques qui se retrouvent dans cette partie de la mine, • identifier les différents minéraux métallifères contenus dans ces roches et enfin • préciser le taux de radioactivité mesurée dans la zone étudiée.

    RESUMER
    En guise de conclusion de notre travail qui a porté sur le gisement de Kamoto Principal, les différentes considérations géologiques suivantes ont été mises en exergue. Sur le plan cartographique, les formations identifiées dans la zone V, au niveau 535, correspondent toutes à l’ore body inférieur. Sur le plan pétrographique, les formations étudiées sont sédimentaires. L’examen microscopique en lumière transmise indique que les phyllites prédominent dans les argilites (RAT lilas, RAT grise) alors que les carbonates abondent dans les dolomies (D.Strat, RSF, RSC). Sur le plan métallographique, nous retiendrons que la pyrite, la carrollite, la chalcopyrite, la covelline, la chalcosine et la bornite sont les principaux sulfures identifiés accompagnés de de goethite, d’hématite et de malachite dans la zone V, au niveau 535. Les relations texturales entre les différents minéraux métallifères nous ont permis d’établir la chronologie minérale suivante : pyrite-carrollite-chalcopyrite-chalcosine-covellinehématite-malachite-goethite. Sur le plan radiométrique, la RAT grise et la RSF siliceuse correspondent aux lithofaciès qui ont livré le taux de radioactivité relativement élevé (76- 112 CPM ; 70-110 CPM, Tabl.10). Les faibles pulsations sont par contre trouvées dans la D. Strat (48-74 CPM, Tabl.12) et la RSC (46-72, Tabl.10) dans la zone V. Comparée à la zone III où la brèche a livré des intensités très significatives allant de 1688 à 1914 CPM (Tabl.14) d’après Maruchi (2015), la zone V donne, quant à elle, une radioactivité proche du fond radiométrique local (50-80 CPM).

    AMELIORATION
    Rien à signaler

    AUTRES DETAILS
    2017-2018 Bachelier Science Pure Unilu LUBUMBASHI


    AUTEUR
    Ngoy Gaston Marcus

    REMERCIEMENT
    A mes très chers parents NGOY KASWA Nicolas et MBUYU BANZA Izette pour leur amour, leur assistance, leurs encouragements et leurs sacrifices durant mon parcours académique ;


    TOP 5 DANS LE DOMAINE


    OPTIMISATION DE LA DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS A KINSHASA PAR L’APPROCHE MONOMODALE CAS DU RESEAU DE COBIL-RDC (Science Pure) Par Mukeba Mukendi Gael 2015-2016
    666 Vu(s) 0 Critique(s)
    L'étude comparative des calcaires à minéraux noirs des gisements de Kakanda-Nord et Kakanda-Ouest : Cartographie-Pétrographie-Métallogenie et radiometrie. (Science Pure) Par Monji Kangombe Andrea 2018-2019
    496 Vu(s) 0 Critique(s)
    Pétrographie, minéralogie et metallogenie du gisement de kamoto zone 5 niveau 535 (Science Pure) Par Ngoy Gaston Marcus 2017-2018
    416 Vu(s) 0 Critique(s)
    CONTRIBUTION A L’ETUDE GEOLOGIQUE DU GISEMENT DE DISELE NORD. (Science Pure) Par Kabanshi Kunda Jonathan 2016-2017
    399 Vu(s) 0 Critique(s)
    Évaluation de la contamination en éléments trace métalliques (ETM) des sols de berge des rivières lubumbashi, kalubwe et kamalondo (Science Pure) Par Muhemedi Salumu Serge 2017-2018
    379 Vu(s) 0 Critique(s)