• Retour
  • A PROPOS DU TRAVAIL

    SUJET
    Revenu et Épargne des ménages de la commune Kenya à Lubumbashi

    PROBLEMATIQUE
     Quels sont les facteurs qui expliquent le comportement d’épargne des ménages de la commune Kenya ?  Quel est le lien observable entre le revenu et l’épargne ?

    HYPOTHESE
    Pour répondre à la première préoccupation, nous estimons qu’il y a plusieurs facteurs qui expliquent le comportement d’épargne (Franco MODIGLIANI (1966) et (J.M. Keynes 1936)) des ménages parmi lesquels, nous pouvons dire que les ménages épargnent pour:  Faire face aux aléas du futur de la vie (chômage, maladie, accident...) d’où l’on parle de l’épargne de précaution ;  Constituer un capital ou un fonds de démarrage des activités génératrices des revenus ;  Constituer des ressources financières nécessaires pour acquérir des biens durables ;  Réaliser une épargne préalable et avoir des liquidités en vue d'effectuer une dépense de consommation importante dans un futur proche (croisière, voiture...) ;  Pour la préparation de la retraite ;  Etc. En ce qui concerne la deuxième préoccupation, nous estimons qu’il doit y avoir un lien positif et significatif entre les deux variables à savoir le revenu et l’épargne c’est-à-dire que les deux variables évoluent dans un même sens. (J.M. Keynes 1936).

    RESUMER
    Nous voici arrive au terme de notre travail dont l’objet d’étude est « Revenu et Epargne des ménages de la commune de Kenya à Lubumbashi ». En effet, notre étude a tourné autour de trois questions essentielles à savoir :  Quels sont les facteurs qui expliquent le comportement d’épargne des ménages de la commune Kenya ?  Quel est le lien observable entre le revenu et l’épargne ? Nous avons émis les hypothèses suivantes : Qu’il y a plusieurs facteurs qui expliquent le comportement d’épargne des ménages parmi lesquels, nous pouvons dire que les ménages épargnent pour faire face aux aléas du futur de la vie (chômage, maladie, accident...) d’où l’on parle de l’épargne de précaution; pour constituer un capital ou un fonds de démarrage des activités génératrices des revenus ; pour constituer des ressources financières nécessaires pour acquérir des biens durables ; pour réaliser une épargne préalable et avoir des liquidités en vue d'effectuer une dépense de consommation importante dans un futur proche (croisière, voiture...) et enfin pour la préparation de la retraite ; Etc. En ce qui concerne la deuxième préoccupation, nous avons dit qu’il doit y avoir un lien positif et significatif entre les deux variables à savoir le revenu et l’épargne c’est-à-dire que les deux variables évoluent dans un même sens. Pour mener à bien ce travail nous avons eu a utilisé les méthodes d’analyse et de traitement des données suivantes : Méthode statistique qui nous a aidé à collecter, traiter et interpréter les données de l’observation relatives à un groupe des chefs des ménages et en fin la méthode économétrique qui nous a aidé à déterminer le lien entre le revenu et l’épargne et à estimer notre modèle en utilisant la régression linéaire simple en passant par la méthode de moindre carré ordinaire. Nos deux méthodes ont été appuyées par deux techniques de collecte des données : la technique d’interview libre ainsi que la technique d’enquête par questionnaire. Âpres avoirs analysé le revenu disponible de chefs de ménages de la commune Kenya à Lubumbashi, nous avons remarqué que les chefs ménages de cette commune ont un revenu faible soit une moyenne de 558 000 CDF soit 340 dollars américains, mais malgré le faible revenu ils arrivent qu’a même a épargné pour le motif de précaution, pour l’accumulation du capital et pour les autres raisons. Ceci nous a permis à confirmer notre première hypothèse qui a été soutenue par la théorie de J.M. Keynes. Apres analyse et traitement de données récoltées auprès des ménages de la commune Kenya à Lubumbashi, en utilisant la régression linaire simple en passant par la méthode de moindre carre ordinaire en utilisant le coefficient de corrélation linéaire nous avons trouvé un coefficient de corrélation qui est compris entre -1 et 1 soit un

    AMELIORATION
    Rien à signaler

    AUTRES DETAILS
    2018-2019 Licence Science de Gestion Unilu LUBUMBASHI


    AUTEUR
    Ilunga Nsenga Nacky

    REMERCIEMENT
    Nos sentiments de gratitudes s’adressent avant tout à Dieu le père tout puissant pour son souffle de vie, sa miséricorde et son amour qu’il ne cesse de témoigner à notre égard. Je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance à mon père ILUNGA NSENGA Ndala et à ma mère KABULO KASEKA Agathe sans oublié maman THERESE pour leurs soutiens, tant physique que moral ainsi que spirituel qu’ils nous ont accordé pendant les moments de découragement et de désespoirs. Je congratule le corps professoral, académique et scientifique de nous avoir transmis toutes les connaissances possibles que nous devrions avoir. Je tiens à exprimer ma reconnaissance à toutes les personnes qui ont apporté leurs concours à la rédaction de ce beau travail de deuxième cycle :  A mon directeur le professeur ordinaire NGUBA MUNDALA Médard et à mon codirecteur Jeff MUYEMBE SABULONI Narval qui malgré leurs multiples occupations ont acceptés de nous assurer une direction de qualité. Ses remarques, suggestions et critiques constrictives nous ont étaient d’une grande importance, nous leurs exprimons toute notre gratitude ;  A MUJINGA KALASA Chancel, Bernadette NKODE et Marianne SALOME de nous avoir aidé à récolter les données auprès des ménages de la commune de Kenya ;  A mes frères : AUGUSTIN MWANKE Elie Payet, Hemery KABUNDA KUMWIMBA et mes sœurs Aguy NDALA WA NGOIE, KYULU SOMBWE Marthe, NGOIE NOMIE Nicole, MULANDA NDALA Tina, UPITE ETTHIA JING, MIRADI KANDU et NDALA WA NGOIE Justiana ;  A mes collègues : AFEBU OMOMBO Dieu-Merci, MWANBA Daniel, WALIUZI KABALA Trésor, NDALA MANDE Isudor, NGOY DITSHIMA Grace, KYUNGU MWILO Lambert, NONDA KIWAYA Joseph, NTAMBWE KABEYA Mika, RACHIDI MWEMEDI Serge, MUNGA MULUME Jacob, KABEYA MAKOLO Pierre, IKASO BARAKA Aldred avec qui nous avons passé des moments agréables et désagréables sur le plan académique que paraacadémique ;


    TOP 5 DANS LE DOMAINE


    Les déterminants de la rémunération dans les entreprises minières (Science de Gestion) Par Kimpinde Lwamali Guerschom 2018-2019
    168 Vu(s) 0 Critique(s)
    RECRUTEMENT ET PERFORMANCE DES ENTREPRISES DE LA VILLE DE KALEMIE. (Science de Gestion) Par Katoka Namumba Héritier 2018-2019
    108 Vu(s) 0 Critique(s)
    Impact socio-économique du morcellement des parcelles dans la ville de Bukavu : cas de la commune d'Ibanda (Science de Gestion) Par Asifiwe Chikala Dieudonné 2018-2019
    102 Vu(s) 0 Critique(s)
    Volatilité, Mémoire longue et efficience du marché des changes RD Congolais (Science de Gestion) Par Assani Bwana Bwana 2017-2018
    91 Vu(s) 0 Critique(s)
    Revenu et Épargne des ménages de la commune Kenya à Lubumbashi (Science de Gestion) Par Ilunga Nsenga Nacky 2018-2019
    88 Vu(s) 0 Critique(s)