Ce contenu est entièrement gratuit

DE LA PROBLEMATIQUE DE LA PROTECTION DE L’ENFANT FACE A SON EXPLOITATION ECONOMIQUE

Par MBASONI SERAPHIN

Connectez-vous   pour obtenir le contenu
Bibliothèque Bibliothèque Publique
Domaine Droit
CatégorieTFC
Date de publication14 Jan 2022
Nombre de vues201
Autres DétailsTravail de Fin de Cycle présenté en vue de l’obtention du diplôme de graduat
Directeur : Eric KATUSELE, CT
Encadreur : Julien MUBALAMA, Assistant
Université de Goma

CONCLUSION
Dans cette étude relative à la problématique de la protection de l’enfant face à son exploitation économique, il a été démontré que l’exploitation économique des enfants touche toutes les villes de la République Démocratique du Congo et que son ampleur est donc nationale. Personne ne peut demeurer insensible face à des telles formes d’asservissement qui portent gravement atteinte à la dignité de l’enfant et compromettent son développement physique, psychologique et intellectuel.
Il est également impossible d’oublier que l’activité économique des enfants concerne non seulement leur existence, mais aussi la survie de toute la famille. Cependant, les formes d’activités n’entrant pas dans les catégories de travail des enfants sont celles qui ne nuisent pas à leur santé ou à leur développement physique ou n’entravent pas leur scolarité.
D’entrée de jeu, nous nous sommes posé des questions en guise de problématique, à savoir:- l’arsenal juridique congolais offre-t-il des garanties suffisantes de l’interdiction de l’exploitation économique des enfants ? Quelles sont les mesures qui sont mises en place pour pallier à ce problème ?
A titre d’hypothèse, nous avons retenu que l’arsenal juridique congolais offre des garanties suffisantes pour rendre effective l’interdiction de l’exploitation économique des enfants sur toute l’étendue du territoire national de la République Démocratique du Congo, si on s’en tient aux dispositions des textes législatifs et réglementaires en vigueur. Cependant, l’Etat congolais a déjà essayé de pallier à ce problème en instituant un comité national de lutte contre toutes les pires formes de travail des enfants, mais aussi en adoptant un plan d’action national de mise en œuvre de différents textes nationaux protégeant les enfants contre toute exploitation économique.
Pour ce faire, nous avons subdivisé notre travail en deux chapitres : le premier chapitre a porté sur l’interdiction de l’exploitation économique des enfants. Dans ce chapitre, nous avons analysé certains instruments juridiques internationaux et nationaux qui interdisent l’exploitation économique des enfants, mais également, nous avons dégagé des limites à cette interdiction. Le deuxième chapitre a porté sur une analyse de l’exploitation économique des enfants. Il a été question d’analyser certains secteurs d’exploitation et de dégager certaines mesures pour protéger les enfants contre toute exploitation économique.
En effet, la stratégie de lutte contre l’exploitation économique des enfants que nous privilégions ne repose pas exclusivement sur une approche juridique ou sur des sanctions que peuvent subir les contrevenants. Deux moyens d’actions nous semblent appropriés : La lutte contre la pauvreté en RDC et plus particulièrement dans la ville de Goma, d’une part et, d’autre part, la sensibilisation et la mobilisation sociales.
Cette sensibilisation et cette mobilisation sociales devraient se faire premièrement en développant et en mettant en œuvre un programme visant à sensibiliser et à informer la population (les parents, les enfants, et les employeurs) sur la problématique de l’exploitation économique des enfants, sa nature, ses causes, ses conséquences, son ampleur sur l’enfant ainsi que sur la législation nationale en la matière et, deuxièmement, en mettant en place un mécanisme de surveillance, par la communauté, des écoles et des lieux du travail.
S’agissant de la lutte contre la pauvreté, l’Etat pourra envisager le renforcement de la scolarisation de tous les enfants, filles et garçons en mettant la gratuité de l’éducation effective, accessible, de bonne qualité et obligatoire et, ensuite, en améliorant les conditions de vie des ménages vulnérables de façon durable.
Toutefois, il est important de signaler que, si la pauvreté est une des causes du travail des enfants, l’exploitation économique des enfants constitue à son tour une entrave au développement du pays en général et de la ville de Goma, en particulier.
Ainsi, notre travail étant une œuvre humaine, nous restons ouvert à toutes les critiques et remarques, et laissons porte ouverte aux autres chercheurs à nous compléter.

Commentaires (0)

Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus du même domaine