Ce contenu est entièrement gratuit

ETUDE PREDICTIVE DU RENDEMENT DE PRECIPITATION DU COBALT, DES IMPURETES ET DE LA CONSOMMATION DE LA MAGNESIE LORS DU DECOBALTAGE PRIMAIRE « Cas d’un minerai cupro-cobaltifère de Tenke Fungurume Mining »

Par Kaumba Kalumende Nathan • Bibliothèque : Bibliothèque PubliqueChimie • Mémoire • 2024-02-19 • 92 vue(s)

Ce travail présente les résultats d’une étude prédictive du rendement de précipitation du cobalt,

des impuretés et de la consommation de la magnésie lors du décobaltage primaire pour un cas

d’un minerai cupro-cobaltifère de Tenke Fungurume Mining.

L’objectif de cette étude est d’élaborer un outil mathématique et graphique d’aide à la décision,

destiné au personnel qui gère la section de décobaltage, cet outil a pour finalité d’optimiser le

rendement de précipitation du cobalt et de minimiser la coprécipitation des impuretés (Cu, Fe,

Mn, Mg et Al) ainsi que la consommation de la magnésie.

Pour y parvenir, nous avons réalisé une modélisation type boîte noire suivant un plan composite

centré (plan de surface de réponse), ce plan nécessite 5 niveaux pour chaque facteur ( -, -1, 0,

+1 +  ). Pour évaluer les effets quadratiques, nous avons opté pour le critère de précision

uniforme  égale à 1.68. En variables réelles, ces valeurs correspondent à (6,8 ;7,1 ;7,55 ;8 ;8,3)

pour le pH ; (31,6 ;35 ;40 ;45 ;48,4) °C pour la température et (11,6 ;13 ;15 ;17 ;18,4) % pour

le pourcentage solide de la magnésie.

La modélisation mathématique à l’aide des données expérimentales nous a conduit à

l’élaboration d’un total de 7 modèles mathématiques dont 2 modelés traduisent fidèlement le

processus (rendement de précipitation du Mn et consommation de la magnésie). L’outil

graphique nous a montré qu’en prenant en compte les effets linéaires de facteurs, on constate

que le rendement de précipitation de l’aluminium, du magnésium et du fer est plus influencé

par la température ; le rendement de précipitation du cuivre est plus influencé par le pourcentage

solide de la magnésie ; le rendement de précipitation du manganèse est plus influencé par le pH

; le rendement de précipitation du cobalt est beaucoup plus influencé par le pH et le pourcentage

solide ; en ce qui concerne la consommation de la magnésie, on a constaté que les valeurs

extrêmes (1,68) des facteurs sont à la base de fortes consommation de la magnésie.

Mots-clés : Précipitation, rendement, modélisation.


Autres Détails


Créer un compte ou Connectez-vous   pour obtenir le contenu

Partager

Commentaires (0)

Créer un compte ou Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus relatifs