Ce contenu est entièrement gratuit

Kinshasa entre évidences et incertitudes Quand Covid-19 congédie toutes les autres maladies

Par Basile OSOKONDA OKENGE • Bibliothèque : REVUE M.E.S RIDSSociologie et Anthropologie • Article • 2023-05-13 • 148 vue(s)

En guise de conclusion La Covid-19 est là. Elle bouleverse et est appelée à bouleverser encore les habitudes de vie à cause de sa virulence et des dégâts qu’elle cause dans la société tant sur le plan de la santé de la population que sur le plan économique notamment. Seulement, nous devons réaliser que tout ne concourt pas encore à présager une riposte rapide et efficace tant que la population continuera à naviguer entre les évidences et les incertitudes. Déjà, il faut d’abord vaincre la réticence d’une bonne frange de la population qui ne semble pas encore convaincue de l’existence de la pandémie, convaincre que la maladie touche toutes les couches de la population, jeunes, vieux, femmes et hommes de toutes les variétés de la race humaine, et prendre en considération ce qui alimente les incertitudes dans la population. Les incertitudes dues au service que la population attend de l’Etat sont tellement énormes qu’il faut dire objectivement que population et gouvernants sont sur deux planètes différentes. La conception anthropologique de l’Etat qui veut que le consentement des membres sur qui repose la gestion étatique soit le moteur de toute réussite gouvernementale, et c’est cela que devraient creuser ceux qui ont en charge la riposte de Covid-19. Cela signifie que les efforts doivent continuer pour rencontrer les inquiétudes de la population afin d’émettre sur la même longueur d’ondes et obtenir son adhésion sans laquelle aucune réussite ne peut être envisagée1. La méfiance de la population est telle que pour le moment l’Etat qui pilote la riposte n’inspire pas confiance et les tentatives de la population pour se prendre en charge vis-à-vis de Covid-19 peuvent se révéler suicidaires au regard de la gravite et de la complexité de la pandémie. Il ne faut pas oublier que dans leurs réactions, les enquêtés ne s’empêchaient pas de faire des insinuations dans les évènements d’actualité comme le procès 100 jours qui leur donne l’impression que les dirigeants au sommet de l’Etat s’amusent et se moquent d’eux. Ainsi donc, les bribes de comportements décrits ici ne sont que révélateurs d’un mal plus profond qui n’augure pas des issues prometteuses dans la recherche d’un « mieux exister » commun en RDC.


Autres Détails


Créer un compte ou Connectez-vous   pour obtenir le contenu

Partager

Commentaires (0)

Créer un compte ou Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus relatifs