Ce contenu est entièrement accessible après abonnement à la bibliothèque

La place des PME dans l’économie de la province du haut Katanga, le cas de TUJENGE

Par KAPETA KAZADI Jean Luc • Bibliothèque : Bibliothèque PubliqueEconomie • TFC • 2023-07-25 • 222 vue(s)

En choisissant comme thème « La place des PME dans l’économie de la province du haut Katanga, le cas de TUJENGE », le but visé est orienté sous objets, dont le premier est de savoir quelle est la place des PME dans l’économie d’une entité, particulièrement la province du haut Katanga, et le second est de faire le diagnostic des causes ou des facteurs explicatifs de la gestion de la dégradation du portefeuille de crédit de l’IMF TUJENGE à travers les dispositifs organisationnels, stratégiques et opérationnels en vue de contribuer à la l’amélioration de la performance des IMF en général et en particulier à l’IMF TUJENGE à travers la qualité du portefeuille de crédit octroyés aux PME qui sont ses clients bénéficiaires. 

Au courant de notre recherche nous nous sommes posés comme problématique de savoir : Quelle est l’impact des PME dans l’économie de la province du haut Katanga ? et nous avons proposé comme hypothèse que les PME constituent une des armes efficaces dans le processus de la lutte contre la pauvreté et le chômage et grâce à elles un développement intégrale et possible dans la province du haut Katanga nous osons croire que les PME auraient un impact.

La méthodologie utilisée a permis de faire une analyse aussi bien qualitative que quantitative du problème et les résultats de l’étude ont révélé :

- L’IMF TUJENGE est une institution de financement de l’économie par le biais d’octroi des crédits aux côtés des autres intermédiaires financiers. 

- L’existence de problèmes de gouvernance au sein de l’IMF TUJENGE et qui se traduit par des décisions contestantes par une partie des acteurs, que le système de rémunération et de gestion des carrières de l’IMF TUJENGE sont peu satisfaisants et ne renforce guère la fidélisation du personnel, que la méthodologie d’intervention n’est pas accompagnée d’un bon mécanisme de contrôle des activités.

- La confusion des outils et techniques d’analyse des dossiers de crédit qu’il s’agisse des données comptables ou des données estimées alors que la structure du portefeuille montre qu’il est composé de plus de 90% d’informel, la production des informations est basée surdes estimations donc, peu fiables, les outils de collecte des  informations qui ne sont pas spécifiés qu’il s’agisse des entreprises formelles ou informelles qui constituent les deux segments de l’institution et traités de la même manière, ce qui biaise les analyses et accroit le risque sur le crédit. Les procédures de prise de garantie qui ne favorisent pas leur réalisation en cas de défaillance des clients.

Elle participe à la réduction de la pauvreté en favorisant le développement des activités économiques, sources de création de richesses et d’emplois. Pour qu’elle continue à jouer ce rôle il faudra qu’elle bénéficie de la confiance de tous et des ressources financières. C’est pourquoi l’amélioration de la qualité du portefeuille de crédits, le renforcement des activités d’audit et de contrôle interne, la mise en œuvre d’une bonne politique de gestion des ressources humaines, le suivi efficace du portefeuille de crédit pour garantir un bon dénouement des crédits, etc. sont d’un intérêt précieux pour sa viabilité et sa pérennité. 
 


Autres Détails


PME Petite et moyenne entreprise tujenge haut-katanga haut katanga

Créer un compte ou Connectez-vous   pour obtenir le contenu

Partager

Commentaires (0)

Créer un compte ou Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus relatifs