Ce contenu est entièrement accessible après abonnement à la bibliothèque

la promotion de vente et la consommation d’un produit nouveau. Cas de la bière simba royale

Par SESESE

Connectez-vous   pour obtenir le contenu
Bibliothèque Bibliothèque Publique
Domaine Marketing & Commercial
CatégorieMémoire
Date de publication24 Dec 2021
Nombre de vues140
Autres Détails

Nous voici au terme de notre travail scientifique qui porte sur la promotion de vente et la consommation d’un produit nouveau. Cas de la bière simba royale. C’est pour des raisons pragmatiques ou empiriques que notre choix était porté sur la Brasimba comme notre champ d’investigation. Après avoir parcouru la revue de littérature en cherchant les différentes études théoriques et empirique notre question de recherche été formuler en ces termes : Quels sont les facteurs expliquant la faiblesse de la promotion de vente sur la consommation de la bière Simba Royale?
L’hypothèse retenue était que les facteurs qui expliqueraient la faiblesse de la promotion de vente sur la consommation de la bière Simba Royale seraient d’ordre contextuel et contingent c’est à dire ces facteurs seraient endogènes et exogenes. Il s’agit de : Pas de mise à jour de la communication marketing avec le produit qui a plus d’un an d’existence, le Prix élevé, La faible qualité de produit par rapport à la simba butamu ya kwetu, Non maitrisé de canaux de distribution, La concurrence, Les habitudes des consommations des consommateurs, Mauvais positionnement du produit et Concurrence entre entreprises en termes de prix, place et promotion.
L’analyse statistiques et le model de régression avec le logiciel GRETL nous ont aidé à analyser les données. Les résultats de cette étude montrent que les facteurs qui expliquent la faiblesse de la promotion de vente sur la consommation de la bière simba royale ne résultent pas uniquement d’un défaut d’allocation de facteurs de production mais de l’efficacité x selon la théorie développée par LEIBENSTIN ; 1978. La faiblesse de la promotion de vente sur la consommation d’un produit nouveau figure principalement le mauvais positionnement du produit 21% suivi des habitudes des consommations des consommateurs de 15,9%, la concurrence entre entreprises en terme de prix, place, et promotion 13,15%, la concurrence 13,15%, faible qualité par rapport à la simba butamu Ya kwetu 13,15% , le prix élevé 13,15% et la non maitrise des canaux de distribution. Ces Résultats confirment les Hypothèses. Néanmoins cette étude présente quelques limites qui ouvrent les perspectives dans le futur :
- Du point de vue méthodologique, cette étude se limite à l’approche quantitative et l’approche qualitative avec les entretiens semi directifs et la recherche documentaire. Nous pensons que d’autres recherches plus approfondies peuvent enrichir nos résultats en faisant les études longitudinales.
- Du point de vue théorique, cette étude s’est inspirée à la théorie contextualiste et la théorie de contingence, elle peut être complétée par la théorie de jeu d’acteur pour comprendre les interactions entre les différentes parties prenantes.
- Du point de vue de l’analyse, cette étude a utilisé l’analyse statistique, le logiciel GRETL et le diagramme d’ISHIKAWA et d’autres chercheurs peuvent l’enrichir en utilisant la chaîne de valeur portée pour la promotion de vente sur la consommation d’un produit nouveau.
En effet nous présentons les perspectives de recherches futures de la manière ci-après :
• Pourquoi la promotion de vente des entreprises brassicoles ne permettent pas d’augmenter les ventes?
• Quel est le rôle de la promotion de vente sur les ventes des produits brassicoles ?
• Comment se comporte la promotion de vente face à la vente des produits brassicoles ?

Commentaires (0)

Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus du même domaine