Ce contenu est entièrement gratuit

Les problèmes de l’organisation du droit à l’éducation scolaire des enfants placés dans les prisons congolaises : Quelles solutions possibles ?

Par Mushagalusa Ganywamulume Justin & Cirhuza Ntamwira Pascal

Connectez-vous   pour obtenir le contenu
Bibliothèque Bibliothèque Publique
Domaine Droit
CatégorieArticle
Date de publication30 May 2022
Nombre de vues169
Autres DétailsLes problèmes de l’organisation du droit à l’éducation scolaire des enfants placés dans les prisons congolaises : Quelles solutions possibles ?, article n°9, avril 2022.
Par Mushagalusa Ganywamulume Justin* et Cirhuza Ntamwira Pascal*

Conclusion
En somme, l’article 43 alinéa 1 de la Constitution du 18 février 2006 consacre que « toute personne a droit à l’éducation scolaire ». Cette disposition n’exclut personne du bénéfice de son droit scolaire. A cette fin, l’UNESCO note qu’il n'y a aucune raison pour que le processus soit interrompu par l'incarcération dans la mesure où ce droit est jugé indispensable au développement de la personnalité et à la participation à la société. Pour leur part, les Règles Mandela relèvent que l’éducation des jeunes détenus doit être obligatoire et devra recevoir une attention particulière de la part de l’administration carcérale, et que l’enseignement dispensé aux détenus doit l’être dans le cadre du système éducatif public afin que ceux-ci puissent poursuivre leur formation sans difficulté après la libération.
Les prisons en RD Congo seraient butées à des problèmes d’insuffisance du matériel, du manque du personnel pénitentiaire pour leur mise en œuvre, à l’absence de politique d’assistance éducative et de réinsertion sociale. A cela on peut ajouter le manque des écoles ou des fournitures ainsi que l’insuffisance des moyens financiers que matériels ou des partenaires pour l’organisation de l’enseignement primaire ou de la formation professionnelle en milieu carcéral.
De ce qui précède, nous pensons que l’Etat congolais devrait intervenir afin de mettre en place une loi pouvant organiser la gratuité de l’enseignement primaire en milieu carcéral au profit des enfants placés. En plus, l’Etat devrait créer les écoles au sein ou en dehors de la prison en vue de permettre que ces enfants puissent accéder à l’éducation, mais aussi d’allouer du budget suffisant pour payer les enseignants, d’équiper les écoles en fournitures scolaires, de recruter un personnel éducatif, de mettre en place une bibliothèque carcérale et de chercher des partenaires éducatifs.

Commentaires (0)

Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus du même domaine