Ce contenu est entièrement gratuit

QUALITÉ BIOLOGIQUE ET PHYSICO-CHIMIQUE DES EAUX ET CARACTÉRISATION DES HABITATS DE LA RIVIÈRE KAKANGA

Par TCHETA AMSINI Gentil • Bibliothèque : Bibliothèque PubliqueEnvironnement • TFC • 2023-04-26 • 232 vue(s)

La présente étude avait pour but de déterminer : la qualité biologique et physico-chimique des eaux et la caractérisation des habitats de la rivière Kakanga, dans le territoire de Kabare, province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. La récolte des macroinvertébrés s’est fait deux fois, pendant la saison sèche (Aout 2022 et début septembre 2022) et pendant la saison pluvieuse (début septembre et novembre 2022), grâce au filet troubleau (30cm², maille 1mm et 50cm de profondeur) introduit plusieurs fois dans les berges et le lit de la rivière pour recueillir les substrats mélangés au macroinvertébrés. Le triage se faisait après dans une bassine et la conservation des macroinvertébrés dans des bocaux sous alcool à 70%. Les paramètres physico-chimique ont été prélevé grâce à une sonde multiparamétrique, les paramètres prélevés lors de cette étude sont le pH, la Température, l’Oxygène dissous, le TDS, la Conductivité Electrique et la salinité. Le prélèvement des données s’est fait en introduisant la sonde dans l’eau à contrecourant d’eau et attendre plus au moins 30 sec pour lire les résultats. La caractérisation des habitats s’est fait grâce à l’observation à l’œil nu de la formation des berges, du lit de la rivière, du type des macrophytes sur les berges, et d’autres paramètres. La reconnaissance du type des substrats a été possible grâce aux prélèvements à la main d’une quantité suffisante dans le lit et sur les berges de la rivière de boue mélangé au sable, gravier, galet, bloc et détritus. Par après la distinction de différente catégorie est faite à l’œil nu. La mise en application des règles de calcul de l’Indice Biologique Global Normalisé nous a permis d’identifier le groupe indicateur ainsi que la classe de variété. La famille a été notre taxon de référence, nous avons fait correspondre le nombre de familles récoltées à la classe de variété préétablie par l’IBGN (qui varie de 1 à 14) pour trouver la richesse taxonomique. Quant au groupe faunistique indicateur (qui varie de 1 à 9) nous avons pris ¨l’Ordre¨ comme étant le taxon de référence. Chaque ordre présent dans notre échantillon nous l’avions fait correspondre à un groupe faunistique indicateur.  De façon générale, les macroinvertébrés de la rivière Kakanga sont moyennement diversifiés, il n’existe pas de taxon dominant. Les eaux des sites étudiés ont des caractéristiques physico-chimiques bien particulières. En effet, elles sont basiques (pH ≥ 7), froides (T ≤ 20°C), bien oxygénées (O2 dissout ≥ 80 mgl.10-1) et une faible conductivité électrique (CE ≤ 40(µs/cm). Nous avons déterminé 5 types de substrat dans la rivière Kakanga qui sont regroupés en 2 grandes catégories d’habitats (optimale et sous-optimale). Ainsi, les organismes échantillonnés sont soit inféodés à la vase ou alors au gravier. Les résultats du calcul de l’IBGN font état d’un niveau écologique stable, avec une note de 13. Ces résultats montrent que l’aptitude biogénique de la rivière Kakanga est modérée.


Autres Détails

Travail défendu en vue d'observation du titre de gradué en Sciences d'Environnement de l'Université Officielle de Bukavu (UOB).
Directeur : Prof. Cubaka KABANGALE Alfred, Encadreur : Ass. Akonkwa SHABANI Emery


Créer un compte ou Connectez-vous   pour obtenir le contenu

Partager

Commentaires (0)

Créer un compte ou Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus relatifs