Ce contenu est entièrement gratuit

Gestion des ordures ménagères au quartier Panzi dans la ville de Bukavu: cas de l'avenue de l'Hôpital

Par Mujinji Katulanya David • Bibliothèque : Bibliothèque PubliqueEnvironnement • TFC • 2023-04-28 • 121 vue(s)

L’insalubrité urbaine est une situation généralisée, décriée dans plusieurs villes des pays en voie de développement en général et dans la République Démocratique du Congo en particulier. Dans la ville de Bukavu, il est devenu récurent de se lever le matin et de retrouver devant des maisons d’habitation ou des espaces vides, d’amas d’ordures à cause de l’absence d’un système organisé et efficace de gestion de déchets. Cette étude visait à connaitre l’état des lieux de la gestion des ordures ménagères et à quantifier ces dernières en établissant leur lien avec l’environnement au niveau de l’avenue de L’Hôpital au quartier Panzi dans la commune d’Ibanda à Bukavu. Deux axes de recherche ont caractérisé la présente recherche effectuée à la période allant du 24 Novembre au 10 Décembre 2022 : les enquêtes et la caractérisation des déchets. Une cohorte de 80 ménages a fait l’objet des enquêtes réalisées sur base d’un questionnaire. La partie caractérisation s’est appesantie sur la pesée des déchets et leurs fractionnements en différents types rencontrés. Les résultats obtenus révèlent que cinq méthodes sont utilisées pour éliminer ou gérer les déchets par les habitants de cette avenue : le rejet dans la nature (46,7%), les services de collecte (26%), le compostage (12%), l’incinération (11%) et l’enfouissement (4,3%). Les types de déchets solides les plus répandus sont les déchets organiques soit 38,5% et les plastiques soit 33,5%. Aussi, une production quotidienne de 0,29 kg des déchets par personne et par jour. En outre, l’utilisation des poubelles est présente dans 82,5% des ménages. Le triage des ordures est pratiqué par 23,8% des ménages seulement alors que la valorisation de déchets est insuffisamment pratiquée. Cependant, 72% des enquêtés connaissent le danger lié à la présence des déchets dans leur milieu de vie. Ainsi, la gestion des ordures ménagères telle que pratiquée au niveau de l’avenue de l’Hôpital, n’est pas efficace et, par conséquent, ne protège pas la population et ne contribue nullement au développement durable. Dans le cadre de ce travail, l’approche proposée pour lutter contre l’insalubrité comprendrait un caractère centré et autoritaire. Mots-clés : Déchets ménagers, Ordures, Avenue de L’Hôpital


Autres Détails

Travail défendu
envue de l’obtention du diplôme de graduat en Sciences
Directeur : Professeur ALEX LINA ALEKE
Encadreur : Ass. RICHESSE GALA BASOMI


Connectez-vous   pour obtenir le contenu

Partager

Commentaires (1)

Connectez-vous   pour commenter
TCHETA AMSINI GENTIL - il y a 1 mois
Un travail excellent bravo ! chercheur

Contenus relatifs