Ce contenu est entièrement gratuit

DETERMINANT DE LA MOTIVATION AU TRAVAIL DANS UNE REGIE FINANCIERE CAS DE LA DRHKAT/LUBUMBASHI

Par BUKASA MUKADI YANNICK

Connectez-vous   pour obtenir le contenu
Bibliothèque Bibliothèque Publique
Domaine G.R.H
CatégorieMémoire
Date de publication14 Jan 2022
Nombre de vues148
Autres DétailsMémoire présenté et défendu en vue de l’obtention du grade de licencié en Gestion des Ressources Humaines
Promotion : Licence 3 Gestion des Ressources Humaines
Université protestante de Lubumbashi
Directeur : Professeur Maurice Mbayo

CONCLUSION GÉNÉRALE
Nous voici finalement au bout de notre étude qui a traité du déterminant de la motivation au travail.
Nous sommes parti d’une pré-enquête menée auprès de certains agents de la DRHKAT au cours de laquelle nous avons pu observer un manque de motivation des agents qui s’est fait remarquer par un certain nombres d’indicateurs notamment la baisse du chiffre d’affaire, la croissance du nombre des absents ainsi que le salaire net en légère augmentation au cours de ces quatre dernières années mais ne répondant pas toujours pas aux attentes des agents. Ce qui nous a conduit à ressortir le problème lié à un manque de motivation et à nous poser la question de connaitre les causes de ce problème même.
Nous avions donc exploré la revue de littérature empirique et théorique sur la motivation au travail à l’issue de laquelle nous nous sommes posé une question centrale et précise qui consistait à connaitre quels sont les facteurs explicatifs du manque de la motivation des agents de la DRHKAT ?
Nous avions répondu de manière provisoire que le salaire, les primes et les avantages sociaux, la promotion, la formation, les conditions de travail, la reconnaissance pourrait expliquer la motivation des agents au travail.
Après vérification de nos hypothèses dans notre champ empirique par la collecte et l’analyse des données, et au moyen des méthodes et techniques de collecte et d’analyse des données (la méthode d’étude de cas, la technique d’entretien et celle documentaire, ainsi que la méthode d’analyse de contenu), il en ressort que parmi les 6 facteurs proposés dans nos hypothèse, 4 on étaient retenu après analyse des données et les entretiens que nous avons eu avec les agents de la DRHKAT, il s’agit de : le salaire insuffisant des agents de cette entreprise, la faible promotion, l’absence de formation et le retard dans le paiement des primes ; et deux facteurs ont était écartés, il s’agit du manque de reconnaissance et les conditions de travail.
Nous ne pouvons pas prétendre avec épuisé toute matière, ainsi notre travail acquise quelques limites notamment sur le plan des théories dont nous avons fait appel qui ne sont pas les seuls et suffisantes pouvant expliquer le manque de motivation, ainsi d’autres théories peuvent expliquer cette question. Et en ce qui concerne notre échantillonnage, nous nous somme limiter juste à un échantillon des 20 agents alors que la DRHKAT en comptes 600agents en
cela l’étude est limitée car nous estimons que la prise en comptes des plusieurs agents devrait mieux expliquer la question.
Noua achevons ainsi cette rubrique réservée à la conclusion en précisant que ce mémoire acquit des limites tant du point de vue théorique, méthodologique et empirique, ceci nous conduit à ouvrir une brèche pour les autres chercheurs désireux d’étancher leur soif quant à la thématique de la motivation, nous accueillons volontiers, toute critique constructive, voire les remises en causes des résultats obtenus dans le cadre de ce travail scientifique.

Commentaires (0)

Connectez-vous   pour commenter

Aucun commentaire pour l'instant

Contenus du même domaine